Marie-Christine Vincent

Je suis née à Sherbrooke le 13 octobre 1979. Je conserve de mon enfance le souvenir de mon amour pour les crayons, les feuilles, les jeux de mots. Des premiers téléromans et des premiers films que j’ai vus, des premiers livres que j’ai lus, je me rappelle cette idée qui s’agitait dans ma tête : «Je veux écrire, moi aussi!»

J’ai écrit mon premier roman à l’âge de 9 ans. Il s’agit d’une histoire destinée aux adultes, basée sur un téléroman de Lise Payette, «Des dames de cœur». Je termine ce roman à la page 407!

Fascinée par cette expérience, je n’ai cessé de noircir des pages. À la parution de mon premier roman, «Mes amours au paradis», en octobre 1998, j’avais déjà écrit seize autres romans! Aujourd’hui, en 2008, j’ai déjà pondu quelque 20 romans, dont quatre sont publiés.

Le succès de cette «Mes amours au paradis» a été sanctionné par l’achat des droits de reproduction par Québec Loisirs, ainsi que par les Éditions de la Seine pour le marché francophone européen. Toutes éditions confondues, plus de 20 000 exemplaires de ce roman ont été vendus en date de février 2000.

En février 2000, paraît «À la croisée des chemins», mon second roman. Celui-ci met en scène des personnages exerçant les professions de policiers et de techniciens ambulanciers. Afin de bien de documenter, j’ai effectué plusieurs stages d’observation dans divers corps policier et ambulancier de la province. Ce roman est également paru chez Québec Loisirs et aux Éditions de la Seine.

Le 1er mai 2002, «Destinées» paraîtra aux Éditions de Mortagne. Celui-ci met en scène quatre personnages principaux et est riche en rebondissements.

En septembre 2002, après une courte pause scolaire où j’en ai profité pour écrire, j’ai fait ma rentrée à l’Université de Sherbrooke. J’y ai effectué un baccalauréat en communication et rédaction, ainsi qu’un
certificat de psychologie.

En même temps que ces études universitaires exigeantes, je me suis plongée dans l’écriture d’un nouveau roman, qui paraîtra finalement en avril 2006, après des centaines d’heures de travail: «Un tueur parmi nous».

Il s’agit de mon premier thriller, mais j’ai eu la piqûre…et je compte bien renouveler l’expérience!

Après avoir travaillé pour différents journaux et magazines, j’ai été embauchée en 2006 au journal quotidien local de Sherbrooke, La Tribune, ainsi qu’à l’hebdomadaire La Nouvelle de Sherbrooke. J’y travaille sous mon nom véritable, Marie-Christine Bouchard.