Mario Boivin

J’ai toujours eu une imagination débordante et un talent de raconteur. Enfant, lorsque des amis restent à coucher, je passe des heures à leur raconter des histoires que j’invente au fur et à mesure et où nous sommes tous les protagonistes. Au fil de ces histoires, je mets mes camarades en face de situations auxquelles ils doivent réagir et, me basant sur leur réponse, je poursuis mon récit. Mes histoires captivent et, immanquablement, on me demande de m’exécuter avec des demandes spéciales en prime : « J’aimerais bien que Chantale Tremblay fasse partie de l’histoire ! ». Je m’assure évidemment de ne pas décevoir mon auditoire !

Adolescent, je m’intéresse à la musique. J’apprends à jouer de la guitare et à chanter. Je forme quelques groupes avec des copains. Mon intérêt se porte vers la composition et l’écriture de mes propres chansons. À l’âge de 19 ans, je quitte mon Saguenay natal pour m’établir à Montréal avec un ami musicien et nous formons une compagnie de musique et théâtre, Insyght Inc. Ce sera le début d’une aventure dont le point culminant sera la production d’un opéra rock progressif et d’un album. Les textes seront tous de ma main. J’aurai le plaisir d’entendre jouer quelques-unes de mes chansons à la radio.

À l’âge de 22 ans, réalisant que le monde de la musique, bien que passionnant, reste un moyen difficile de gagner sa vie, j’amorce une carrière plus conventionnelle dans le monde de la gestion, de la vente et du marketing. La rédaction de textes reste centrale dans mon quotidien et, bien qu’il s’agisse du monde des affaires, j’apprendrai qu’il faut autant de créativité pour pondre un texte publicitaire que pour ficeler une histoire où un copain coincé réussira finalement à séduire la plus belle fille du village !

En 2000, un collègue et ami me parle de son projet d’écrire une trilogie de science-fiction. Son idée originale me séduit et je passerai quelques mois à l’aider à en développer le plan. Je découvre pour la première fois le plaisir d’élaborer un projet d’écriture de roman. Ce sera le déclencheur !

Un mois après l’effondrement des tours du World Trade Center, assis sur l’ilot au milieu de ma cuisine, j’annonce à ma conjointe que j’ai décidé d’entamer l’écriture d’un roman. Après l’avoir sécurisé sur le fait que je ne compte pas quitter mon emploi pour ce faire, nous discutons de sujets possibles pour ce livre à venir. Il ne nous faudra qu’une heure pour trouver l’idée qui nous plait à tout deux : Traqueurs est né.

Dix-huit mois plus tard, le premier jet de mon manuscrit est terminé. Pour des raisons toutes aussi mauvaises les unes que les autres, je laisse l’ouvrage dans une armoire pendant six ans. C’est Isabelle Gignac (oui, oui… la fille de Fernand), qui le découvre et m’enjoint à le faire parvenir à un éditeur. Je m’exécute. L’appel des Éditions de Mortagne suivra quelque mois plus tard.

Pouvoirs et Ténèbres sont les deux premiers tomes de ma trilogie Traqueurs, parus aux Éditions de Mortagne. Le troisième, Origines, suivra à l’automne 2015.