Dernière station (5)

Effacer
En stock
*Prix en dollars canadiens. Taxes et livraison en sus.
Résumé

Mes genoux se plient pour le grand saut. C’est ainsi que j’ai décidé de terminer mon histoire, ma vie. Dans un très beau et très grand saut.

Depuis la mort de son père, son seul confident, Marie-Eve a la rage de vivre mais le coeur rempli de chagrin. Sa famille, ses amis, ses amours ne sont que déception. Sa mère ? Elle fait vivre un cauchemar quotidien à Marie-Eve. Son chum Simon ? Il ne peut pas comprendre son besoin de fuir… Fuir très loin du nid familial qui n’a plus rien de douillet ni de sécurisant. Elle est mal comprise et mal aimée de tous.

Après une première tentative de suicide à quinze ans, l’adolescent décide d’en finir une fois pour toutes avec sa souffrance. Elle n’en peut tout simplement plus de cette vie, elle est épuisée. Se jeter devant le métro lui semble être l’ultime solution à tous ses problèmes.

A son réveil, le choc est immense et les séquelles de son geste, inévitables. Mais, plus encore que les marques permanentes laissées sur son corps, Marie-Eve accepte le pari de vivre, pleinement, comme jamais auparavant.

L’histoire de cette adolescente en mal de vivre respire l’urgence : l’urgence de s’accrocher au bonheur et de se libérer d’une révolte intérieure trop longtemps étouffée. Le suicide y est abordé sans détours, mais aussi avec beaucoup d’espoir et de courage.

Détails
Nombre de pages :171
AUTEUR(s) : Linda Corbo
ISBN : N / A
Date de publication :13/10/2011
Extrait du livre
Avis
  1. dalila (client confirmé)

    Le livre est bien en général. Marie-Ève, le personnage est difficile à suivre par moment. La facon dont les événements de l’histoire sont amenés dans le livre m’agace, mais sinon le récit est très touchant.

  2. Lise Milmore (client confirmé)

    J’ai beaucoup aimé ce livre. Il décrit de façon réaliste et sans apitoiement, le processus psychologique lent, sournois et silencieux qui mène au suicide. Un livre qui se lit rapidement et est facile à comprendre.

    Il n’apporte toutefois pas de solution. Il narre l’histoire de Marie-Eve, point!

    Aujourd’hui, Marie-Eve doit avoir 23 ans. Comment va-t-elle ? Ou en est-elle dans sa vie et sa santé physique et mentale ? Simon est-il toujours dans sa vie ? Je l’espère et je prie pour elle.

    Bonne chance Marie-Eve, tu mérite une vie sereine et heureuse.

  3. Karen Fournier (client confirmé)

    De fois dans le livre je trouvais qu’il y avait des temps mort

  4. Anonyme (client confirmé)

    nul

  5. Julie (client confirmé)

    Un roman vraiment hot ! J’ai adoré l’histoire. Elle est courageuse. Un de mes préférés dans la collection.

  6. Réjean Roy (client confirmé)

    Que dire de Dernière station sinon que ce roman nous touche droit au cœur dès les premières pages? Comment ne pas frissonner d’effroi alors que Marie-Ève, au bord du gouffre, se lance dans le vide devant le métro afin de mettre un terme à son existence de misère?

    La descente en enfer de la jeune fille a débuté dès l’adolescence, alors qu’une première tentative de suicide infructueuse fut tentée à 15 ans. Puis elle connut la mort de son père, son seul confident, ce qui engendra irrémédiablement un néant émotionnel chez elle. Une solitude extrême l’habite. Elle se sent incomprise et rejetée de tout le monde. Déçue de sa famille, de ses amis et de ses amours, Marie-Ève n’a qu’un seul but : fuir cette vie maudite qui la fait tant souffrir. Épuisée, elle n’en peut plus de lutter et le suicide s’avère la seule issue possible.

    Or, lorsque le ciel t’ordonne de vivre, il faut accepter le verdict sans rechigner, surtout que nous n’avons aucun contrôle sur l’heure de notre grand voyage vers l’inconnu. À son réveil, elle est sous le choc. Elle est encore vivante. Les séquelles physiques et émotionnelles sont grandes. Résignée à accepter cette deuxième chance de la Providence, elle accepte de vivre pleinement comme jamais auparavant et elle lutte de toutes ses forces pour redevenir elle-même et recouvrer la santé.

    Malheureusement, le cas de Marie-Ève n’est pas unique. Trop de jeunes décident de s’enlever la vie chaque année, fatigués de lutter contre l’intimidation, la violence psychologique ou physique, le rejet ou l’incompréhension. Et même si certains experts osent prétendre que les tentatives de suicide ne sont que des cris d’alarme, il n’en demeure pas moins que personne ne peut les prendre à la légère.

    Personnellement, j’ai perdu un copain lors de sa 13e tentative de suicide. J’étais présent lorsqu’il a décidé d’ingurgiter des dizaines de pilules. J’ai moi-même contacté les services d’urgence et les parents de mon ami, mais il était déjà trop tard. Ses parents avaient lancé la serviette depuis belle lurette déjà et il a sombré dans la grande noirceur, tout seul, abandonné de ses proches qui se sentaient démunis face à son calvaire intérieur. Quel cauchemar!

    J’ai un seul reproche à adresser à ce roman. Normalement, au moment de commettre l’irréparable, le doute s’installe toujours chez les victimes. Le positivisme tente par tous les moyens de redonner espoir à l’être désespéré et une période de remise en question intense s’opère alors. L’auteure a décidé de faire fi de cet élément crucial qui permet de mieux comprendre la détresse psychologique de l’héroïne.

    Malgré tout, l’histoire de Marie-Ève est plus que touchante. On y retrouve une urgence de s’accrocher au bonheur et de se libérer d’un négativisme destructeur. Bien que le roman traite du suicide, on y retrouve beaucoup d’espoir et de courage. Espérons que ce roman saura trouver sa place dans les bibliothèques de toutes les écoles du Québec afin d’aider un maximum de jeunes en quête d’amour. Un roman à découvrir!

    Dernière station de Linda Corbo, Éditions de Mortagne, 2011, 190 pages

    Par : Réjean Roy, le 2 juillet 2015

    http://www.traitdeplume.ca

  7. anonyme (client confirmé)

    J’ai adorée !!!!!!!! le livre dernière station. J’ai tellement aimée le livre que j’ai décidé de faire un oral à l’école, sur ce livre. Après mon oral la ,moitié de la classe voulait le lire. Je suis heureuse de l’avoir choisis à la bibliothèque .

  8. Megane (client confirmé)

    J’ai vraiment apprécié ce livre! Je l’es lit en une journée. Le sujet est bien apporter et l’histoire montre bien que le suicide n’est pas provoqué par un événement en particulier, mais bien par une suite d’événement. J’ai aimé aime rla manière dont le livre est fait, un chapitre montrant la réhabilitation, les conséquences positives et négatives du passage à l’acte et chapitre suiviant qui parle du passé. Puis, le livre fini de la même manière qu’il a comencé. De plus, la morale de l’histoire est intéressante à retenir ! Je suggère ce livre 🙂

  9. Karine (client confirmé)

    Est ce que c’est la même histoire que Dernière station de la collection SOS? C’est le même titre et le même auteur… merci

  10. mortagnettes (client confirmé)

    Bonjour Karine ! L’histoire est sensiblement la même, oui ! Nous avons racheté les droits de ce titre, paru initialement dans la collection SOS, et avons un peu retravaillé le texte avec l’autrice avant de le publier dans la collection TABOU. 🙂

Ajouter un Avis

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *