16-ans-et-papa

Être humain

etre-humain

16 ans et papa | #38

QTÉ
16.95$



QTÉ
12.99$




 

Résumé

À seize ans, tout ce qui m’intéresse, c’est le prochain party où j’irai, et les filles que je réussirai à séduire. À quoi bon me soucier de demain ? Je ne songe qu’à mon propre bonheur, et ça me va. Après tout, on n’a qu’une vie à vivre, non?

Ça, c’était avant l’appel d’Andréanne, cette fille que je connais à peine. Avant qu’elle m’annonce qu’un bébé grandissait dans son ventre. Et que j’en étais le père…

Moi, papa ?

Il n’en est pas question ! Je ne veux pas de cet enfant ! Je refuse de m’imaginer dans le rôle du père parfait. Le mien a foutu le camp il y a bien longtemps, alors je ne saurais pas comment m’y prendre. Mais ma mère insiste. Elle tient absolument à ce que je passe un test de paternité. À ce que je m’occupe du bébé, si c’est bel et bien le mien.

Et à ce que je devienne responsable.

La paternité à l’adolescence a toujours existé, mais, de nos jours, ses conséquences sur le parcours scolaire et professionnel du jeune parent peuvent être énormes. Il est difficile pour celui-ci de prendre ses responsabilités, alors qu’il est encore un enfant lui-même. Le soutien de l’entourage se révèle donc primordial afin que le bien-être de tous les membres de la famille soit assuré.

Avis

  1. Les trouvailles d’une lectrice (Sabrina Kendall)

     »Un adolescent qui deviendra peu à peu un adulte responsable. Et on ne peut qu’être heureuse pour lui.
    Coup de coeur !
    5/5 »

    http://lestrouvaillesdunelectrice.blogspot.ca/2017/04/tabou-16-ans-et-papa.html

  2. Anonyme_12

    J’ai vraiment aimer cette histoire, j’espère que les autre livre sont aussi bon (ce livre est le premier que j’ai lue dans la collection).

  3. Virginie Fleuranceau

    Je tiens tout d’abord à remercier les Éditions « de Mortagne » pour m’avoir fait découvrir ce livre et pour leur confiance. Cela faisait très longtemps que je souhaitais lire un livre de la collection « Tabou » et c’est maintenant chose faite. J’ai beaucoup aimé le thème abordé dans ce roman, à savoir : la paternité à 16 ans. C’est assez inédit d’être face à un personnage masculin qui raconte comment il a appréhendé la nouvelle, mais surtout la naissance et l’après. En effet, habituellement, ce genre d’histoire est plutôt racontée du point de vue de la jeune mère. J’ai beaucoup aimé les personnages. Benjamin (16ans) qui vit la vie comme tous les jeunes (enfin une grande majorité) de son âge. Il ne pense qu’à s’amuser et à passer de fille en fille. C’est un élève correct sans être 1er de classe et il est assez proche de sa mère. C’est aussi un personnage qui, au début, lorsqu’il apprend qu’il va être papa, m’a donné un sentiment de colère voire d’antipathie aux vues de sa réaction, mais qui, petit à petit va changer et prendre ses responsabilités. Et c’est ce changement d’attitude qui m’a fait l’apprécier de plus en plus et c’était très intéressant de suivre cette évolution de comportement qui s’opère en lui au fur et à mesure du temps qui passe et qu’il laisse son instinct paternel prendre le dessus sur son innocence. Andréanne (15 ans) est une jeune fille dont on ne connaît pas grand-chose de sa vie, hormis qu’elle a abandonné ses études à partir du moment où elle a appris sa grossesse. Il y a aussi Justine (18 ans il me semble), une fille gentille et plaisante, qui va aider l’adolescent à trouver du travail afin de pouvoir subvenir aux besoins de Liam : son fils. J’ai beaucoup aimé la plume de Marilou Addison qui est fluide, simple et addictive. D’autre part, le fait qu’il y ait des expressions québécoises ne m’a pas dérangée et je les ai comprises sans mal, puisque je suis passionnée depuis toujours pas le Québec et la parlure québécoise. Un livre qui aborde avec simplicité et justesse la paternité d’un homme-enfant. L’auteure réussi à nous faire vivre l’histoire comme si nous étions à la place de Benjamin et, de ce fait faire face à toutes les difficultés que l’on peut rencontrer dans ce genre de cas : difficultés financières, nouvelles responsabilités, vie sociale et affective qui changent, etc… La collection « Tabou » est faite pour les adolescents, mais je pense qu’elle devrait être lue par les adultes, car les sujets abordés méritent d’être connus et lus par tous et toutes. Une lecture coup de cœur que je vous recommande vivement ! À lire !
    #Virginie (Blog Un peu de lecture)

Add Review

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 17 
18