fbpx
onde-de-choc

Être humain

etre-humain

Onde de choc | #13

QTÉ
16.95$



QTÉ
12.99$




Extrait

 

Résumé

Aussi loin que leurs souvenirs remontent, Raphaël et Elliot ont toujours été amis. Leurs retrouvailles, chaque été, étaient autrefois accompagnées de rires, de complicité et de joie.

Mais l’été de leurs dix-sept ans sera différent…

Elliot a changé. Il s’est fait une blonde – la belle Anaëlle – et il carbure encore plus à l’adrénaline qu’avant. Il n’a peur de rien et défie la vie – ou la mort – quotidiennement.

Quant à Raphaël, il craint presque son ombre et suit son ami à reculons… jusqu’au jour où, sur la falaise, il met Elliot au défi de sauter. Ce jour-là, la vie des deux adolescents bascule.

Rongé par les remords, Raphaël est sous le choc lorsque Elliot lui demande de l’aider à mourir. Qui est-il, lui, pour exercer ce droit de vie ou de mort ? Et d’abord, le veut-il ?

Toujours considérée comme un acte illégal dans plusieurs pays, dont le Canada, l’euthanasie suscite bien des débats. L’histoire d’Elliot et de Raphaël nous place devant une décision que personne ne voudrait avoir à prendre.

Avis

  1. Sophie

    Une histoire d’amitié très forte qui m’a énormément touchée. Jusqu’où peut on aller pour un ami, on se pose forcément la question avec ce roman qui pose avec justesse la question de l’euthanasie.

  2. Réjean Roy

    Raphaël et Elliot sont des amis de longue date, presque des frères. Depuis leur plus tendre enfance, ils se retrouvent chaque été à la campagne pour vivre de bons moments entre amis et ainsi partager rires, complicité, émotions fortes et joie. Or, l’été de leurs dix-sept ans bouleversera leur vie à tout jamais et leur amitié sera mise à rude épreuve.

    Raphaël est désespéré puisque son meilleur ami, Elliot, n’est plus le même. Pour une raison qu’il ignore, il a beaucoup changé. Tout d’abord, il fréquente la très jolie Anaëlle qui sème la jalousie sur son passage. Et puis, pour une raison inconnue, Elliot carbure davantage à l’adrénaline qu’auparavant. Il est devenu un réel casse-cou et il n’a peur de rien. Faisant fi des mises en garde et des conseils de ses amis et de ses proches, il défie la mort quotidiennement. Quel portrait typique d’une jeunesse téméraire qui se croit invincible et qui, trop souvent, se moque de toutes précautions élémentaires.

    Raphaël, pour sa part, a peur de son ombre. Constamment acculé au pied du mur par son meilleur ami, il suit Elliott à reculons afin de ne pas le laisser tomber ou de se faire traiter de poule mouillée. On s’attache d’ailleurs rapidement à ce personnage qui n’est que l’ombre de son ami, fort et courageux.

    Un jour, à bout de nerfs, Raphaël défie Elliot de sauter du haut d’une falaise. Ce jour-là, la vie des deux adolescents bascule à tout jamais. Elliott frappe alors son Waterloo et la panique s’empare du groupe d’amis qui part en courant pour éviter une réprimande de la part des autorités policières. Seuls Raphaël et Anaëlle demeurent sur place pour secourir Elliott qui vivote au pied de la falaise.

    Rongé par les remords, Raphaël est sous le choc. Dès l’hospitalisation d’Elliott, il ne vit que pour soutenir son meilleur ami dans cette rude épreuve. Le connaissant mieux que quiconque, il sait bien qu’Elliott réussira à marcher un jour et qu’il saura reprendre sa vie en main.

    Or, lorsqu’Elliot lui demande de l’aider à mourir, Raphaël est abasourdi par la requête de son ami. Considérée comme un acte illégal dans plusieurs pays, dont le Canada, l’euthanasie suscite un réel débat intérieur en lui. Ainsi placé face à une décision lourde de conséquences, Raphaël est des plus hésitants. Qui est-il pour exercer ce droit de vie ou de mort sur son ami? Doit-il acquiescer à la requête de son copain pour lui prouver son amitié? Doit-il agir ainsi afin de se déculpabiliser?

    C’est un roman troublant qui remet tout en question : le courage, l’amour, l’amitié, la témérité, le sens de l’honneur, la justice, l’amour-propre et la fidélité. Ce livre m’a fait vivre une foule d’émotions et je me suis reconnu en Raphaël lorsque j’avais son âge. J’ai applaudi sa décision à la fin du livre, moi qui crois aussi que toute vie mérite d’être vécue à son maximum et que chaque jour de notre existence doit être vécue pleinement comme si c’était le dernier. À lire, absolument!

    Onde de choc, Marilou Addison, Les Éditions de Mortagne, 2013, 224 pages

    Par : Réjean Roy, le 24 août 2015

    http://www.traitdeplume.ca

Add Review

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 17 
18