prisonniere-du-silence

Être humain

etre-humain

Prisonnière du silence | #32

QTÉ
16.95$



QTÉ
12.99$




 

Résumé

Je suis une adolescente normale. Du moins, je l’étais : quatorze ans, des parents séparés, trois meilleures amies, l’école… Jusqu’à ce jour. Celui où ma mère a rencontré Michel, son nouveau chum. Au début, leur histoire d’amour avait des airs de conte de fées. Mais rapidement, ma mère a commencé à changer. Elle est devenue secrète, ne s’habillait plus comme avant, se maquillait tout le temps (même pour faire le ménage !) et semblait toujours sur le qui-vive.

Méfiant, jaloux, contrôlant… Le prince charmant de ma mère était loin de ceux que j’avais connus dans les livres de mon enfance. Avec le temps, les insultes sont devenues des menaces, puis des gifles, et, pour finir, des coups. Ma mère ne sortait plus, elle mentait à ses amies, ne répondait plus au téléphone. Malgré ma peine et ma révolte, la loi du silence semblait plus forte que tout. Jusqu’à cette nuit terrible où j’ai enfin trouvé le courage d’appeler à l’aide…

La violence domestique ne blesse pas que ceux qui la subissent, mais aussi ceux qui en sont témoins, le plus souvent des enfants et des adolescents. On pourrait croire qu’en raison de la gravité de la situation et de la diversité des réseaux de communication, il est devenu facile de se confier, de dénoncer. Mais c’est sans compter la honte, la culpabilité et la peur qui transforment chaque jour davantage la maison familiale en prison.

Avis

  1. Mélo

    C’est un excellent livre! Je l’ai lu en 2 jours et wow! Je le conseille vraiment!

  2. Karine

    Je viens de le dévorer!
    Une histoire touchante, qui mélange la réalité des jeunes, et une trop triste réalité… pour avoir vécu ce genre de tabou dans ma jeunesse, j’ai adoré l’idée d’un roman accessible, qui démontre l’escalade de la violence et surtout donne des ressources pour se sortir de ce cercle vicieux!!

  3. Réjean Roy

    Éléonore, surnommée Léo, est une adolescente normale. Âgée de quatorze ans, ses parents sont séparés. Elle habite avec sa mère et sa jeune sœur. Et elle rend visite à son père sur une base régulière, même si sa nouvelle blonde lui tape littéralement sur les nerfs. Heureusement, elle a de bonnes amies et tout se déroule comme elle le souhaite à l’école. Bref, elle a une vie tout à fait normale.

    Or, un beau jour, sa mère rencontre Michel et tout leur monde est chamboulé. Au début, leur histoire d’amour ressemble à un conte de fées. Mais rapidement, elle remarque un changement important dans le comportement de sa mère. Elle est plus effacée. Elle semble méfiante et nerveuse. Elle s’habille de façon élégante même pour faire le ménage. Bref, elle ne reconnaît plus sa propre mère.

    Méfiant, jaloux et contrôlant, Michel se transforme rapidement en monstre. L’intimidation, les sautes d’humeur, les insultes, les menaces, les gifles et les coups se succèdent à un rythme d’enfer dans leur demeure. Une tension enveloppe la maisonnée de façon permanente. Personne ne sait comment réagir face au désespoir qui se trame.

    Sous l’emprise de son tyran, sa mère ne sort plus, évite ses amies, ment à ses amies et à ses enfants, ne répond plus au téléphone et s’absente de son travail à de maintes occasions afin que personne ne soit témoin de ses nombreuses ecchymoses qui colorent son corps en entier.

    Malgré sa peine et sa révolte, Éléonore est incapable de dénoncer Michel et de se confier à ses amies ou à sa famille. La loi du silence semble plus forte que tout puisque la honte, la culpabilité et la peur plongent souvent les victimes dans une détresse sans fin. Puis vient le jour où, face à la mort, elle trouve finalement le courage d’appeler à l’aide…

    Je dois avouer que quelques invraisemblances ont nui à ma lecture. En fait, conduire un scooter en plein hiver est peu probable… surtout s’il fait -20 degrés et s’il y a de la neige au sol. Il est également peu probable d’avoir autant envie de festoyer avec ses amis alors qu’un drame permanent se déroule chez elle et menace les membres de sa famille. Eh oui, il semble qu’Éléonore ne perd pas une occasion de faire la fête dans ce roman, ce qui distrait et agace le lecteur!

    De plus, l’auteure aurait certes eu intérêt à étoffer davantage l’aspect psychologique de la violence. Pour bien saisir toute la portée de ce fléau des temps modernes, il ne suffit pas de décrire des gestes violents ou des tentatives d’intimidation, mais il faut davantage entrer dans la tête des victimes pour mieux décrire leurs angoisses intérieures et leurs peurs intrinsèques. Peut-être aurait-il fallu effectuer quelques recherches auprès de victimes de violence domestique pour mieux peaufiner cet aspect de la narration. En fait, l’auteure a-t-elle été prisonnière de son sujet?

    De par mon expérience personnelle, je peux affirmer que ce ne sont pas les coups qui font mal dans un milieu empreint de violence familiale puisque la douleur engendrée par ceux-ci disparaît au bout de quelques heures. C’est plutôt une peur irraisonnée qui nous habite, qui nous hante, qui nous anéantit. Cette frayeur demeure, persiste, s’intensifie alors que les gestes de l’agresseur se multiplient. Le pire, c’est de ne pas savoir quand le prochain coup va survenir. Voilà l’arme la plus destructive d’un agresseur.

    Mais même si j’ai décelé ces quelques faiblesses, je crois que ce livre mérite quand même d’être lu, car il permet de conscientiser les jeunes à ce sujet tabou qu’est la violence familiale. Personne ne devrait garder le silence face à de tels gestes, surtout en 2016.

    À mon avis, c’est un 3.5 / 5.

    Par : Réjean Roy

    Critique littéraire pour http://www.traitdeplume.ca

  4. Audrey

    J’ai adoré ce livre! Il était parfait, super bien écrit, l’histoire était bonne, parfois j’étais facher à cause de Michel puis très contente aux moments avec Mathieu. Tout les petits détails rendait l’histoire meilleure. Je viens de finir ce livre et j’ai seulement le goût de le recommencer encore et encore! Je l’ai lit en 10 heures seulement (pas parce qu’il est court, mais parce que l’histoire est bonne, même parfaite!). Bref, c’est de loins mon livre préféré et j’ai l’impression que il va le rester longtemps! J’aimerais énormément avoir une suite à ce livre car j’ai l’impression que la relation de Léo et Mathieu va me manquer… Bref, je recommande à tout le monde sur Terre de lire ce roman car vous n’allez pas le regretter!

  5. Anonyme

    Je l’ai lu en une soirée, franchement je l’adore! Je le conseille! 😛

  6. Anonyme

    Salut! C’est le premier livre de la collection que j’ai lu et franchement j’ai ADORÉ!

Add Review

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 17 
18